La ligne Limoux-Quillan est suspendue officiellement depuis le 26 mars, mais les trains ne roulent plus depuis le 31 décembre 2017. Retour sur une ligne qui se fond peu à peu dans la verdure...

Avant, l'herbe était déjà présente entre les traverses et le rail Double-Champignon antédiluvien : désormais, elle envahit tout de ses tentacules que plus rien n'arrête. Le rail rouille, les traverses pourrissent, et l'on oublierait presque qu'il y a seulement 4 mois, il y roulait encore quatre trains par jour, à raison de deux aller-retours... Oui, des trains ! Et puis, tout s'est arrêté. Jusqu'à quand, on ne le sait pas. La volonté de la Région Occitanie suffira-t-elle à rouvrir et rénover la ligne ? Les bus, eux, roulent toujours, envahissant centre-villes, cahotant sur des routes qu'ils participent à détruire sans en avoir à payer le coût. On ne loue plus les avantages du ferroviaire : confort, rapidité quand tout est mis en oeuvre pour que les trains roulent correctement, écologie...

Souvenir de la dernière journée de circulation, le 30 décembre 2017 avec un TER Carcassonne-Quillan, à Espéraza.

Dans une période tendue sur la question du ferroviaire en France, il est légitime de se demander si la SNCF est capable d'assurer un service public de qualité sur les petites lignes, ou si une autre idée doit être envisagée : régionalisation, sortie de ces lignes du réseau SNCF pour une exploitation en autonomie... L'ouverture à la concurrence, dont les conséquences restent pour l'instant incertaines, pourrait-elle, dans certains cas, ne pas avoir du bon ?

En attendant, récit tout en photos d'une ligne que l'on espère voir un jour revivre !

 

 

Espéraza, où l'herbe reprend ses droits (avril 2018).

Vue depuis la gare de Limoux et le pont : la ligne repart vers Quillan. Des traverses et un feu symbolisent la suspention de la ligne... Le 25 avril 2018.

La verdure reprend ses droits... On aperçoit au fond la gare de Limoux, et les derniers mètres de la ligne rénovée.

Avant/Après modernisation en gare de Limoux : d'abord le 26 décembre 2017, avec un TER Limoux-Carcassonne assuré en AGC, sur une voie plus très neuve...

... Et 4 mois plus tard, le 25 avril 2018, presque au même endroit sur une voie neuve et un plan de voies simplifié.

Désormais, les TER ne s'arrêtent plus devant le BV, mais à côté, avec une seule voie à quai. L'accès à l'autre quai n'est plus possible.

©Ferrovi11, mai 2018