Les BB 67200, utilisées par l'Infra pour le secours des TGV et les trains de travaux, sont présentes sur le réseau français depuis de nombreuses années. Malgré leur faible utilisation, leur âge commence à se faire sentir, et la SNCF prévoit donc de les remplacer.

Remplacer les grand-mères...

Alors que leurs cousines plus récentes, les BB 67400 et 300, s'effacent peu à peu de la scène ferroviaire, les 67200 sont toujours là. Issues de la transformation d'une grande partie des BB 67000, première série qui donna ensuite naissance aux BB 67400 et 67300 (cf "Les BB 67200, travailleuses de l'ombre", mars 2017), certaines locomotives peuvent très bien porter le surnom de "grand-mères", puisque sorties d'usine en 1963 pour les plus anciennes. Mais, du fait de leur âge, leur remplacement est donc prévisible à court terme : même si les BB 67200 roulent peu, les pannes à répétition vont les pousser vers la sortie.

Un duo de BB 67200 encadrant une rame de ballastières : l'un des trafic que reprendront les futures BB 79000. (Roquemaure, 07/02/17, ©Nicolas D.)

Deux options se sont donc offertes à la SNCF : utiliser d'abord des locomotives Infra plus modernes et déjà existentes, comme les BB 75000, 69200 ou 60000; or, ce choix aurait impliqué une mobilisation d'une partie de ces engins pour le seul et unique usage du secours TGV, qui n'arrive pas tous les jours. Le choix de la maison mère s'est donc porté sur une nouvelle série de locomotives, à la fois à l'aise sur des trains de travaux nécessitant une vitesse de travail lente tout comme sur le remorquage de rames TGV : les Vossloh DE 18.

Deux DE 18 de l'opérateur Ferrotract à St Pierre des Corps, le 24 janvier 2018 (©De Gare en Ligne, DR).

DE 18, monocabines nouvelle génération

Construites à partir de 2010 par l'entreprise allemande Vossloh, on pourrait les apparenter aux célèbres G 12, locomotives diesel-hydrauliques que l'on retrouve dans de nombreuses entreprises ferroviaires. Mais les DE 18 diffèrent en de nombreux points : plus modernes, de taille (17m contre 14,70) et de puissance (1800kw / 1500kw) plus importantes, et diesel-électriques. Ces nouvelles machines prennent donc la suite des locomotives polyvalentes, aussi à l'aise aux manoeuvres qu'en ligne. Arrivées sur le réseau français en 2015 avec l'opérateur Europorte (7 engins), elles s'inscrivent peu à peu dans le paysage français au fur et à mesure des livraisons : Colas Rail (3), Eiffage ERS (bientôt 10), Ferrotract (2), RDT 13 (1), et bientôt Régiorail (4).

La probable livrée Infra des DE18 (Twitter : https://pbs.twimg.com/media/DUQaGiRXcAAcRop?format=jpg&name=large).

Les caractéristiques de ces locomotives et leur bonne réputation on finit par atteindre la SNCF via sa filiale de location Akiem : voilà qu'elle se trouve intéressée par les DE 18. Le contrat a été signé en juillet 2016 entre Vossloh et Akiem, et porte donc sur 44 engins, soit 140 millions d'€, destinés à l'Infra : la plus grosse commande à ce jour pour le constructeur. Les DE 18 assureront donc des trains de travaux, et devraient aussi être dédiés au secours des rames TGV avec l'installation de  l'équipement nécessaire : TMV, attelage automatique Scharfenberg... Et l'nn connaît également depuis peu leur nouvelle numérotation SNCF : les DE 18 circuleront donc en France sous la numéralogie BB 79000, et la livrée jaune Infra leur sera donc appliquée.

Une DE 18 Eiffage n'ayant pas encore reçue ses marquages définitifs, le 17 octobre 2017 à St Pierre des Corps. Elle stationne aux côtés d'une G 1206 Ferrotract, locomotive Vossloh de génération précédente. (© De Gare en Ligne, DR)

Les amateurs de vieux chemin de fer pourront donc regretter la présence des 67200, qui disparaîtront d'ici quelques temps : mais il faut se rendre à l'évidence, leur état ne permet plus d'assurer un service disponible à tout moment sur plusieurs années. La relève est donc assurée !

 ©Ferrovi11, avril 2018

Photos : ©Pierre LESSAGE, un grand merci à lui !

Sources :