Après les travaux de rénovation de la portion Carcassonne-Limoux de la ligne Carcassonne-Quillan, la portion Limoux-Quillan ne rouvrira pas, et c'est officiel...

    Les fiches horaires ont été éditées : alors que la suspension avait été confirmée en interne, la voici désormais officialisée. Les deux aller-retours par rail entre Limoux et Quillan sont donc remplacés par des bus. Une suspension de plus, dans un contexte tendu pour les petites lignes avec la publication du rapport Spinetta (nous y reviendrons dans un prochain article). Il est clair que tout s'est fait en catimini, avec une mobilisation des élus locaux et de la population quasi absente, un très faible écho médiatique : de parfaits ingrédients favorables à la SNCF...

 Arrivée à Limoux du B 81525-6 sur un TER Quillan-Carcassonne, le 26 décembre 2017.

   Pourtant, une telle situation ne devrait pas laisser muets les médias comme les populations. Mais il suffit de constater la position des élus locaux, comme Pierre Castel, maire de Quillan et favorable à une voie verte, pour se rendre compte de l'oubli du rail dans la vallée, et dans son développement économique. Il est clair qu'une telle situation, dans un siècle où des changements radicaux de nos modes de vie sont nécessaires, est étonnante et déplorable. Le rail dans la Haute-Vallée est vital, mais son oubli comme la concurrence des bus départementaux et TER l'ont assassiné.

Deux épareuses nettoyant les abords de la voie le 19 février, peu après Quillan : des travaux d'entretien alors que la ligne ne verra plus de trains avant quelque temps ? On aurait pu y voir un signe, mais il n'en est rien, seulement de la prévention d'incendies dûs à la broussaille...

   Limoux-Quillan peut renaître de ses cendres, si la volonté des collectivités locales y est. On peut penser à une meilleure communication et promotion, comme à une optimisation de la concurrence rail/route avec l'abandon complet de la desserte routière par car au profit du rail. La Région Occitanie s'est montrée pro-ferroviaire et favorable au maintien de la relation ferroviaire dans la Haute-Vallée, avec des études préalables à de futurs travaux. Mais il ne faut pas qu'elle se retrouve seule dans ce combat, sans l'appui de la SNCF, ni des collectivités locales et des populations. Et c'est pourquoi nous devons ouvrir les yeux, pour un avenir moins pire que celui qui se profile devant nous...

Espéraza, le 3 novembre 2017 au soir : l'X 73803 s'apprête à continuer son trajet sur Quillan.

En attendant, il ne faut plus qu'espérer que la ligne rouvre ; il ne faut plus qu'espérer que les buissons, les ronces et l'oubli ne prennent possession de la voie, mais il faut agir et ne pas laisser notre avenir comme les petites lignes mourir devant nos yeux.

Fiche horaire :

©Ferrovi11, février 2018