On pensait que le Paris-Albi nous avait quitté au moins jusqu'à l'été prochain... Mais le prochain service nous réserve autre chose !

Albi-Paris 2 : le retour

C'est l'un de ces retournements de situation qui font plaisir aux passionnés comme aux usagers : le train de nuit Paris-Albi, qui ne circulait plus depuis le 3 septembre, serait de retour à partir du changement de service, le 10 décembre. On pensait son sort scellé en période scolaire, des bruits se propageant à propos de son retour estival. Mais la pause aura été courte !

Photo souvenir en gare d'Albi-Ville, le 27 août 2017 : le panneau d'affichage a aujourd'hui disparu, mais le Parisien reviendra bien !

Pour l'instant, le retour ne se fera que partiellement : le train ne circulera en effet que dans un seul sens, ici Albi-Paris, le dimanche soir, jusqu'au 25 mai 2018. Après cette date, et ce jusqu'en octobre 2018, le train circulera également le samedi, comme les années précédentes.

Parallèlement, le Paris-Rodez ne circulera plus que les week-ends à partir du 10 décembre, jusqu'au 31 mars, entraînant donc la suppression de son détournement par Bordeaux par Périgueux. A à partir du 25 mai 2018, le train circulera de nouveau toutes les semaines, par son trajet normal via Limoges. Les raisons  de cette suppression en semaine restent encore obscures : on peut penser à un problème de sillons, ou bien à l'usure beaucoup plus conséquentes des machines quadragénaires qu'entraîne ce rallongement de parcours. Car des péripéties, durant ces trois mois, le "Parisien" en a connues...

La rame W du Paris-Albi descend sur la préfecture tarnaise et passe ici à Tanus, le 17 avril 2017.

Les folles aventures du Paris-Bordeaux-Rodez

BB 67400 en panne, demandes de secours... Visiblement, le détournement par Bordeaux, entrainant le recours à la traction diesel de Bordeaux à Rodez a mis à rude épreuve les locomotives bordelaises. Mais ce sont surtout les évènements de la fin octobre qui marqueront les mémoires : la BB 67400 assurant le train tomba en panne peu avant Brive... Et fut secourue par une UM de BB 69200. La BB 67377 assura ensuite la relève quelques jours durant, très discrètement. Une situation peu commune mais qui ne fut malheureusement pas diffusée en temps et en heure pour que quelques ferrroviphiles viennent admirer la chose.

L'UM de monocabines ayant secouru le Parisien, devant la BB 67377. Rodez, le 29 octobre. (©Steven L.)

On put alors observer un fait assez rare en gare de Rodez : la présence simultanée de trois BB 67400 En Voyage ! En effet, la locomotive immobilisée sur le triage, ayant percutée une vache, fut rejointe par une seconde BB 67400, venue HLP de Bordeaux pour la rapatrier. Ce jour là, c'était également une locomotive En Voyage qui assurait le train de nuit.

La suspension du Paris-Albi aura donc été de courte durée, mais n'aurait sans doute pas eu lieu avec les manoeuvres de la rame détournée à Coutras et non Bordeaux... La durée du trajet aurait été sensiblement la même que par Limoges, et le prolongement sur Albi aurait pu être maintenu. Mais la SNCF a refusé de créer un poste nocturne en gare, obligeant donc la coupe du train à s'effectuer à Bordeaux. Une autre option était aussi envisageable, un détournement par Toulouse, Albi, jusqu'à Rodez... Mais les syndicats cheminots ont protesté, voulant conserver la desserte nocturne de Brive.

Il reste donc trois semaines avant le retour des BB 67400 à Albi, l'une des bonnes nouvelles de cette fin d'année !

©Ferrovi11

Source :

Retour de l'IC de nuit Albi-Rodez-Paris au SA 2018

Bonjour, Une bonne nouvelle dans l'histoire mouvementée des trains de nuits, la préfecture du Tarn va retrouver sa liaison vers Paris tous les dimanches soir à

http://www.trainsdumidi.com