Les différents changements de service annuels sont souvent signes de modifications à la SNCF... Et le lot de suppressions et de nouveautés. Tour d'horizon des principaux changements en France.

Côte d'Azur : Fin des Intercités Bordeaux-Nice et de l'ICN Paris-Nice

Premier changement concernant la cité de la Côte d'Azur : elle ne sera plus desservie par les Intercités Grand Sud stoppés à Marseille, ni par le dernier Intercité de nuit de la Côte d'Azur, l'ICN Paris Austerlitz-Nice 5773-74. C'est donc la fin des trains longs parcours SNCF en rame tractée Corail à Nice, et un train de nuit de moins sur le territoire...

Le 26 octobre dernier, la BB 7300 était en tête de l'IC 4760 composée d'un coupon de Corail rénovées, avec une voiture Corail + en première position. Le train est vu à Bram (11).

IC Bordeaux-Ussel et Bordeaux-La Rochelle : passage en TER

Après l'éradication des intercités Bordeaux-Nantes en BB 67400, les derniers IC de jour assurés par les locomotives bordelaises devraient disparaître au prochain service. En cause, le passage de ces trains à l'activité TER. Ce seront donc des automoteurs qui assureront ces trains. 

L'Intercités Bordeaux-La Rochelle est le dernier train assuré en BB 67400 sur la ligne Bordeaux-Nantes, tandisque le Ventadour est l'un des derniers IC du Massif Central a encore être assuré en rame tractée...

Le Ventadour, emmené par la BB 67523, passe au niveau du signal de la gare d'Egletons le 17 avril 2017. (©P-J JEHENNE)

Pour plus d'informations concernant ces deux trains :

Bordeaux-Nantes : les BB 67400, c'est fini - De gare en ligne

Peu à peu remplacées par les nouvelles rames Coradia depuis août, les BB 67400 ont tiré leur révérence mardi en tête des IC Bordeaux-Nantes... 2017, une année cruelle pour les Intercités en rames tractées diesels... CC 72100 sur la ligne 4, BB 67400 sur les Bordeaux-Nantes...

http://degareenligne.canalblog.com
Le Ventadour passera-t-il l'été ? - De gare en ligne

C'est en effet la question que l'on peut se poser au vu des billets proposés sur le site Voyages SNCF pour un aller direct Bordeaux-Ussel... Jusqu'à la fin du mois de juin, les jours de circulation du Ventadour Bordeaux-Ussel, il est possible de gagner la cité correzienne directement à partir de Bordeaux en empruntant l'un des derniers express auvergnats.

http://degareenligne.canalblog.com

Aubrac et Cévenol : fin du statut Intercités

Les plus célèbres des express du Massif Central verront un changement s'opérer au prochain SA : tout comme les deux IC aquitains vus plus haut, ils passeront également en TER, sous le giron de la région Occitanie. Pour l'instant, rien ne change pour le matériel. L'Aubrac Béziers-Neussargues reste assuré en AGC et Z 2, tandis que le Cévenol Nîmes-Clermont est lui aussi assuré en matériel TER (X 73500, AGC) sauf durant les étés 2016 et 2017, où une rame Corail emmenée par des BB 67400 avait été mise en place.

 

Neussargues : l'Aubrac en provenance de Béziers, assuré en Z2, entre en gare. (fin août 2017)

Courant 2018, des Régiolis devraient être mis en service par la Région sur le Cévenol, le seul train pérennisé à long terme. Pour l'instant, l'Aubrac bénéficie d'un sursis expérimental financé en partie par la Région pendant un an encore. Ensuite, seul l'avenir nous dira si le célèbre train sera maintenu...

Albi-Rodez-Paris : le retour

Détourné depuis septembre par Bordeaux et Périgueux à cause de travaux nocturnes entre Paris et Toulouse, le train de nuit Paris-Rodez n'allait donc plus jusqu'à Albi. Surprise de ce changement de service, le Parisien attendra Albi dès décembre ! Mais uniquement dans le sens Albi-Paris, c'est à dire le dimanche soir. Un retour en demi-teinte, d'abord puisque le détournement par Bordeaux prendra fin à partir de cette date : le Paris-Rodez ne circulera plus que les week-ends. La circulation du Albi-Paris sera ensuite périodique, puisqu'il suffit de se reporter à la fiche horaire pour comprendre qu'il ne faudra surtout pas rater les jours de circulation...

Consulter l'article complet :

ICN Albi-Rodez-Paris : une surprise au SA 2018 - De gare en ligne

On pensait que le Paris-Albi nous avait quitté au moins jusqu'à l'été prochain... Mais le prochain service nous réserve autre chose ! Albi-Paris 2 : le retour C'est l'un de ces retournements de situation qui font plaisir aux passionnés comme aux usagers : le train de nuit Paris-Albi, qui ne circulait plus depuis le 3 septembre, serait de retour à partir du changement de service, le 10 décembre.

http://degareenligne.canalblog.com

Auto-Train : la grande saignée

Et oui, en 2017, il est encore possible de faire voyager sa voiture par train ! Un système ingénieux, surtout combiné avec le train de nuit. Mais trop déficitaire aux yeux de la SNCF... Il permet aujourd'hui de gagner 12 destinations dans le Sud-Est/Sud/Sud Ouest de la France, avec des destinations allant de Nice à Bordeaux en passant par Narbonne, Toulouse, Brive, etc. A partir de janvier 2018, 7 relations seront supprimées : Bordeaux, Biarritz, Brive-la-Gaillarde, Toulouse, Narbonne, Lyon et Briançon. Les derniers trains gagneront principalement le Sud-Est, comme Marseille, Nice, Avigon...

Le service Auto-Train à Toulouse, en août 2017 : l'une des relations supprimées début 2018.

Mais, avec toute la réflexion renommée que l'on doit à la SNCF, une solution a été trouvée : le transport par camion ! Vous n'imaginez pas un instant la SNCF faire du train, c'est bien sûr contraire à sa mission ! Ce transport remplacera le service Auto-Train à Toulouse, Bordeaux et Biarritz, ainsi que de nouvelles relations comme Tours, Dijon, Bourges, Lille... Mais oui, nous sommes bien rentrés dans "l'ère écologique".

La SNCF officialise la suppression de 7 destinations auto-train sur 12

Le 23 Novembre 2017, par Anton Kunin C'est via sa brochure promotionnelle " Auto-train 2018 " que la SNCF apprend la nouvelle à ses voyageurs : en 2018, le service " auto-train " ne fonctionnera qu'entre Paris-Bercy et cinq destinations de province, à savoir Avignon, Marseille, Toulon, Fréjus-Saint-Raphaël et Nice.

http://www.journaldeleconomie.fr

Rodez-Séverac, Oyonnax-St Claude : les fermetures du futur SA

Evoquées dans de précédents articles, deux lignes vont fermer (hors modernisation) le 10 décembre : Rodez-Séverac (12), en l'attente d'un projet de travaux, et Oyonnax-St Claude. Pour plus d'informations :

Rodez-Séverac sur la touche - De gare en ligne

Elle est l'une des seules lignes non rénovée lors du Plan Rail 2009 en Midi-Pyrénées. A cause de son mauvais état, la ligne Rodez-Séverac (12) devrait fermer au prochain changement de service, en décembre prochain... Un X 73500 sur un TER Millau-Rodez vient de brûler la gare de Recoules-Prévinquières, le 14 janvier 2017 dans un paysage enneigé.

http://degareenligne.canalblog.com
Oyonnax-St Claude, nouvelle victime d'ARA... - De gare en ligne

La ligne Oyonnax-St Claude fermera le 10 décembre prochain... Une nouvelle victime de la politique ferroviaire de la région Auvergne-Rhône Alpes, qui a trouvé trop cher le renouvellement de la section rhône-alpine de la ligne des Hirondelles.

http://degareenligne.canalblog.com

Autun-Etang, Brest-Quimper... : les réouvertures

Malgré les classiques fermetures accompagnant les changements de services, on note tout de même quelques réouvertures. La première est notable, puisqu'il s'agit d'une ligne fermée fin 2016 à cause de son état général : Autun-Etang sur Arroux. Après quelques travaux, les trains sont de retour sur cette ligne du Morvan ! La seconde concerne la Bretagne, avec la fin des travaux sur la ligne Quimper-Brest par Landerneau.

Autres changements :

Au programme du futur service d'hiver, on note également le passage en matériel de jour de l'IC Eco Paris-Toulouse, habituellement assuré avec la rame du train de nuit l'Occitan, la création d'un nouvel IC Eco Paris-Lyon, la mise en service du contournement de Montpellier et enfin la fermeture pour électrification de la ligne Gisors-Serqueux, modernisée en 2013, pour le transport de marchandises vers et depuis le Havre.

Fermetures, ouvertures, suppressions... Le changement de service de décembre 2017 apporte donc son lot de modifications, dans un contexte toujours plus tendu où le train ne devient plus l'une des premières préoccupations de la SNCF. L'arrivée future de l'ouverture à la concurrence dans un pays où le service public est déjà fragilisé aura notamment un impact sur les prochains services, sans que l'on puisse dire si ce dernier sera positif ou non.