Sa suspension était prévue depuis quelques mois : le 3 septembre devait circuler le dernier train de nuit Albi-Paris avant le début des travaux sur la ligne Paris-Toulouse. Retour sur une journée particulière...

Trains supprimés, non prévus... Le dernier week-end du Paris-Albi était assez chaotique. Après un train annulé samedi faute de personnel à Rodez pour que la rame puisse continuer sa route sur Albi, les doutes sur la circulation du dernier Albi-Paris dimanche soir planaient encore. Mais le train a bien circulé, et l'adieu se fit dans l'anonymat le plus total pour une relation qui existait depuis 10 ans dans sa forme actuelle (ICN Paris-Rodez-Albi). Aucun élu, aucun défenseur, seuls quelques passionnés étaient là lors du dernier départ.

Passage sur le viaduc du Viaur de la rame W sous un temps maussade, le 3 septembre.

Manque d'information, ou certitude que cette suspension en était bien une, et non le jargon hypocrite de la SNCF ? Car les chances d'un retour estival du train de nuit dans la préfecture albigeoise existent bien, les travaux de nuit sur la ligne Paris-Toulouse seront stoppés durant l'été. Cependant, rien n'a été dit officiellement. Et quant à un retour de la relation après les travaux, ici aussi, rien de confirmé.

La rame arrive sur Albi, avec un classique duo de BB 67400 En Voyage et Corail +, ici à Lescure.

Désormais, les week-ends seront bien calmes en gare d'Albi-Ville. Les gros diesels ne gronderont plus, et l'autorail gagnera ainsi le peu de terrain que gardait la rame tractée. Pour se rendre à Paris, il faudra prendre le TER jusqu'à Rodez, où la correspondance est assurée, mais serrée. Le TER arrive 5 minutes avant le départ du train de nuit...

Quelques minutes avant le départ... Les locomotives sont prêtes à partir, et les derniers voyageurs sont montés dans les trois voitures Corail.

Une disparition en catimini qui a confirmé le silence des élus et de la Région, pourtant favorable au rail. La maire d'Albi avait signé un billet discret dans la revue de la ville il y a quelques temps contre la suppression du train de nuit . Mais depuis, silence radio.

©Ferrovi11, septembre 2017