L'Ardèche n'aime pas le rail...  Train48 et Alexandre Monciny nous expliquent pourquoi.
Il ne reste quasiment plus de voies ferrées à l'intérieur du département et le peu restant a été enlevé... Pour laisser place à la grande mode de nos chers élus : la voie verte. Une réhabilitation d'anciennes emprises le plus souvent fermées depuis longtemps. Mais il arrive parfois que la création d'une voie verte se fasse au détriment d'un autre type de tourisme ferroviaire, les trains touristiques. C'est ce qu'il s'est passé en Ardèche méridionale sur une portion de la ligne Le Teil-Alès.
On dépose à St Germain, le 23 mai 2017... Notez les coupons de rails sur traverses métalliques, un type de voie devenu rare de nos jours. (©Alexandre Monciny)
Alors à hauteur de St Germain, on a pas hésité à supprimer un train touristique, Viaduc 07 qui pourtant transportait plus de 20000 touristes en été ! Il a été stoppé net en 2012 juste avant la saison et on se demande bien pourquoi...
Il reste cependant un vélorail sur une dernière partie de la ligne, entre Le Teil et St Jean le Centenier depuis l'été 2016, sans oublier le célèbre Mastrou, dans les gorges du Doux. Un touristique qui profite d'une bonne dynamique, mais en voie métrique !
La désertification du rail en Ardèche en quelques dates :
Fermetures :

  • 09/03/1969 : trafic voyageurs entre Robiac et Le Teil
  • 01/12/1971 : trafic marchandises entre Le Teil et Gagnières
  •  01/02/1979 : trafic marchandises entre Gagnières et Robiac
  • 08/07/2012 : trafic voyageurs touristique entre Robiac et Alès

Déclassements :

  • 26/07/1973 : section Robiac - Beaulieu-Berrias
  •  31/08/1989 : section Beaulieu-Berrias - Grospierres
  •  20/09/1991 : section Grospierres - Aubignas-Alba
©Train48 avec la particiation et contribution de Alexandre Monciny