Le parc de BB 67400 et 300 de la SNCF s'étiole petit à petit, mais sûrement. Pourtant, un groupe d'irréductibles grands-mères travaille toujours dans l'ombre des grands trains. Retour sur les origines des BB 67400 et 300, les BB 67000.

Avant de se pencher sur le cas des BB 67200, il convint de rappeler en quelques lignes l'histoire de ces locomotives diesel de lignes présentes aux quatre coins de la France.

Les BB 67000, nées en 1963, sont les premières machines diesel légères de ligne de la SNCF, ne dépassant pas les 20 t par essieux. Elles furent le premier modèle d'une série qui sera par la suite omniprésente sur les rails français, avec d'autres versions plus évoluées, les BB 67300 et 400. En effet, les BB 67000, destinées à l'origine à la traction des trains de voyageurs, ne possédaient pas le chauffage électrique pour les rames et devaient donc circuler, l'hiver, avec un fourgon chaudière à vapeur.

Dès 1967, une première évolution de ces BB 67000 apparaît: les BB 67300. Reprenant les bogies, la caisse et la motorisation Pielstick des BB 67000, elles possèdent comme principale nouveauté le chauffage électrique.

 

BB 67300 (ici la 67352 de Chambéry à Myans le 28/08/15) et 67400 (la 621 à Croix de Mille avec le retour de la rame du Paris-Albi à Rodez), les deux dernières versions des BB 67000.

Puis en 1969, soit six ans après les premières BB 67000, les BB 67400 sont là. Version la plus aboutie de la série, elle possède la même motorisation que les BB 67000, mais avec des moteurs électriques plus performent, un freinage pneumatique, de nouveaux bogies Y217, plus confortables, et un renforcement de la caisse les alourdissant.

Petit à petit, les BB 67000 furent reléguées aux trains de fret. Vingt d'entre-elles furent transformées en BB 67300, mais la plupart furent transformées entre 1980 et 2007 en BB 67200.

Les BB 67200 restent d'un point de vue technique des BB 67000 a qui on a apporté des modifications. En effet, elles travaillent dans l'ombre des trains de tous les jours qui font la fierté de la SNCF, les TGV. Secours, trains de maintenance des LGV, trains de travaux, les grands-mères se sont mises au service du TGV, veillant sur lui en sages doyennes, tout en assurant également quelques trains de fret à leurs débuts.

La BB 67239 fraîchement repeinte en livrée bleue au Mans en 2005 en tête d'un train de mesure. Une seconde BB 67200, non rénovée, est présente en queue pour assurer la réversibilité de la rame. (ph.©P-JJEHENNE, DR)

Les principales modifications furent l'installation de la signalisation en cabine (TVM) propre aux LGV, et d'un attelage Scharfenberg automatique pour les UM de secours.

Au nombre de 80 à l'origine, elles sont aujourd'hui 78 toujours présentes au parc Infra de la SNCF. Ces travailleuses, souvent sales, délavées et peu utilisées, restent pourtant toujours vaillantes, mais jusqu'à quand ? Au vu de leur faible utilisation, elles ont encore de beaux jours devant elles, alors que les BB 67400 assurent elles aussi de plus en plus des trains de travaux.

La BB 67207 en UM avec la BB 67209 à Lyon Perrache le 23 décembre 2016. Les deux locomotives forment l'UM de secours, réperable grâce à l'attelage Scharfenberg, prêt à assurer le secours d'une rame TGV en cas de panne ou d'incident. Elles possèdent encore leurs persiennes inox d'origine, mais le logo carmillon de la SNCF et les sigles de l'Infra ont été apposés. 

A l'inverse de bon nombre de BB 67400 et 300, la plupart des BB 67200 sont en livrée bleue, avec ou sans persienne inox en relief. Les BB 67210, 240 et 260 sont quant à elles les seules en livrée Infra.

La BB 67225 avec une rame de ballast sur la base travaux de Roquemaure (30), sur la LN1, le 7 février 2017. (ph.©Nicolas D., DR)

A l'autre bout de la rame, pour assurer la réversibilité de celle-ci, la BB 67214, dans un état plus délabré que la BB 67225. Elle possède encore ses persiennes inox d'origine. (ph. ©Nicolas D., DR)

©Ferrovi11, mars 2017

Photos : ©Ferrovi11, ©P-J JEHHENE, ©Nicolas D., ©Samuel D.

Sources:

 

et le Hors-Série Ferrovissime n°4, "Les locomotives diesel de vitesse".