Le déclin des RRR en Midi-Pyrénées s'annonçant, une nouvelle série va nous quitter d'ici peu: les BB 8500. Les dernières danseuses du pur 1500 V cc français s'en iront donc avec les RRR, puisque c'est ce type de locomotive qui assurait leur traction, en continu plus que sur Toulouse.

La BB 8606 à Toulouse avec une RRR en août 2015.

Avec l'avènement depuis de nombreuses années de la traction bi-courant, on sentait venir cette fin. Fin juin, les BB 7200 resteront les seules purs sangs du continu français. Ici aussi se pose la même question: jusqu'à quand? Vraisemblablement plusieurs années, au vu de leurs services (fret, Teoz...).

A Lourdes, en août 2015, la BB 8608 stationne avec une BB 7200.

Les BB 8500 étaient aussi les dernières 100% continu électriquement basiques, avec une conduite à crans (plusieurs rapports de réduction: petite vitesse pour les lourds trains de fret, et grande vitesse pour les rapides voyageurs). Les BB 7200 utilisent quant à elles un mode de fonctionnement dérivé des machines monophasées (hacheurs de courant...), étant plus modernes que les danseuses.

La BB 8627 "En Voyage" au dépôt de Toulouse en 2015.

Quelques irresistibles...

Mais des danseuses, ne vous inquiétez pas, il en reste encore! Tout du moins en monophasé (BB 17000 en région parisienne) et bicourant (BB 22500).

Une BB 8500 et la BB 8629 de Lourdes échappe tout de même au prochaines radiations pour passer l'été, la première en vue des Journées Portes Ouvertes du dépôt de Toulouse, en septembre. Elles seront ensuite sans doute radiées elles aussi. Les CN 1 et 2 (BB 8553 et 8556), utilisés sur la ligne du Transpyrénéen par Foix comme chasse-neige, resteront elles en service.

Le CN2 (BB 8556) en "estivation" au dépôt de Toulouse. Elle est utilisée seulement l'hiver sur la ligne Portet St Simon-Latour de Carol.

Quelques dizaines de jours avant leur retrait de service, voici une enfilade de danseuses (BB 8626, 15 et 32) sur le gril du dépôt de Toulouse le 18 juin 2016.


Une page de l'histoire se tourne donc, avec l'extinction à petit feu des purs continus, et des danseuses en général. Mais nous pouvons compter en outre sur les associations qui préservent du matériel électrique, comme la CC 6570 avec l'APCC 6570 à Avignon.

 ©Ferrovi11, juin 2016