La gare de Quillan, située sur la ligne Carcassonne-Rivesaltes, fut mise en service en 1878 par la Compagnie du Midi. Gare centrale sur la ligne Carcassonne-Rivesaltes, entre Carcassonne et Rivesaltes, elle est aujourd'hui le terminus de la ligne TER Carcassonne-Quillan. La section vers Rivesaltes a été déposée sur ses premiers kilomètres, entre Quillan et St Martin Lys. La suite de la ligne est elle toujours en place et est exploitée par le TPCF (Train du Pays Cathare et du Fenouillèdes), tout en restant propriété de la SNCF. Le trafic est essentiellement assuré de Pâques à la Toussaint, et un faible trafic fret (dolomie) subsiste entre Rivesaltes et Case de Pènes, assuré par Régiorail.

Le bâtiment voyageur de Quillan en 2014, vu depuis la cour. 

La première gare de Quillan devait être autrefois d'une importance plus grande. En effet, il était prévu qu'elle accueille le terminus d'une ligne à voie métrique électrifiée par 3ème rail rejoignant la ligne du Train Jaune (Villefranche-Latour de Carol). Ce projet n'a jamais vu le jour, et Quillan est resté une gare de moyenne importance, possédant tout de même une annexe traction pour le relais des locomotives. Une simple remise à deux voies et un pont tournant constituaient cette annexe. Il ne subsiste aujourd'hui plus grand chose de ces installations : un tronçon de voie et l'entrée du dépôt symbolisée par deux piliers. La halle marchandises est toujours en place, transformée en bâtiment public.

gare de quillan dépôt

La gare de Quillan au début de son exploitation. En bas à gauche, la remise à locomotives, et en arrière plan, la halle à marchandises et le BV. (Delcampe)

halle quillan

Vue de la halle marchandises depuis la "route de Carcassonne en Espagne". On distingue notamment un portique de manutention, servant sans doute au transbordement du bois. (©Delcampe)

Actuellement, les TER sont reçus sur une voie seulement au vu de la faible fréquence de ceux-ci (deux allers-retours seulement). Les trois autres voies, excepté une seule (servant en cas de manoeuvre d'un train de travaux ou d'un train spécial), ne sont plus utilisées et sont envahies par les broussailles.

L'X 73550 prêt au départ pour rejoindre Carcassonne, le 29 octobre 2016.

Une gare aujourd'hui en grand danger, après la fermeture de son guichet en janvier 2015 et le départ du chef de gare (voir lien ci-dessous). En effet, si la section Carcassonne-Limoux de la ligne Carcassonne-Quillan a été en partie rénovée de février à mars 2017 (une deuxième phase est prévue début 2018), la section Limoux-Quillan dont l'état de la voie (voie double champignon) reste problématique voit sa suspension arriver de plus en plus rapidement. Aucune date n'est pour l'instant donnée.

Le 20 décembre 2015, comme chaque année, le train de Noël assuré par l'ACPR 1126 de Toulouse est venu à Quillan, emmené par la BB 66304. Un train qui a été annulé au Noël 2016, la SNCF mettant en cause le mauvais état de la voie.

©Ferrovi11, janvier 2015, remasterisé en mars 2017

Le train de Noël de l'ACPR Toulouse-Quillan annulé, la BB 8627 sauvegardée - De gare en ligne

Les X 73500 y circulent bien... Alors pourquoi pas le Train de Noël annuel de l'ACPR 1126? La SNCF a en effet annulé le train qui devait effectuer un voyage Toulouse-Quillan le dimanche 18 décembre, en prétextant le mauvais état de la voie.

http://degareenligne.canalblog.com
Quillan se mobilise pour sauvegarder sa gare : "Rien n'est terminé au premier janvier"

Entre 200 et 300 personnes se sont encore mobilisées à l'appel de l'ALF, dimanche, contre la fermeture de la gare de Quillan. Entre tristesse et indignation.

http://www.lindependant.fr